Falleron. La télémédecine, bilan positif à la résidence les Gylcines

novembre 2016
Gérard Tenaud, le maire, Brigitte Moreau et Virginie Cantin pendant le télé entretien avec le Dr Frédéric Mignen et ses assistants. | Ouest-France

Gérard Tenaud, le maire, Brigitte Moreau et Virginie Cantin pendant le télé entretien avec le Dr Frédéric Mignen et ses assistants. | Ouest-France

Depuis décembre 2015, l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) les Glycines utilise la télémédecine. Le bilan est plus que satisfaisant après un an de fonctionnement.

Cinq jours sur sept, l’infirmière de l’établissement peut se connecter au centre de gériatrie du centre hospitalier Loire Vendée Océan (CHLVO), de Machecoul (Loire-Atlantique), où quatre médecins se relaient pour assurer les consultations.

« Après avoir transmis, par réseau sécurisé, le dossier médical du patient et décrit les symptômes, nous nous connectons via un grand écran. Durant la consultation, je suis les mains du gériatre et peux, par exemple, si besoin, utiliser un stéthoscope connecté. D’autre part, les conseils et diagnostics du médecin confortent ma formation et améliorent l’anticipation de la prise en charge. C’est gagnant-gagnant », détaille Brigitte Moreau, infirmière.

Treize établissements de la région ont déjà recours à cette pratique :

« Le gain dans la prise en charge médicale est indéniable et cela évite de traumatiser les patients avec un transfert aux urgences alors que, dans bien nombre de cas, nous ne sommes pas en réelle situation d’urgence », conclut Frédéric Mignen, gériatre au CHLVO.

Source : Ouest France

Partager sur